Épiphanie

Cette fête, littéralement manifestation de Dieu, passe largement au second plan à côté de Noël et, de façon plus profane, à côté des « fêtes de fin d’année ». Célébrée à la fin des vacances de Noël, elle passe peut-être un peu aux oubliettes. Les pâtissiers boulangers sauvent le dernier vestige de la tradition la concernant : ça sent la pâte feuilletée et la frangipane et la fameuse galette s’étale avec fêve et couronne. Comment la mettre davantage en lumière ? Une suggestion d’Aleteia…

Un article d’Aleteia nous propose de mettre plus en valeur cette fête de l’Épiphanie. Puisse la démarche des rois mages se généraliser pour que toutes les nations de la terre viennent librement adorer notre Sauveur !

Publié par Anne-Marie MICHEL

Pigiste catholique, je m'efforce de témoigner de ma foi dans le Christ, chemin, vérité et vie. Ainsi, ce qui est vrai, bien et beau m'élève et ce trésor se partage. Notre temps est encore celui de la miséricorde, eleos en grec, alors proclamons-la à temps et à contre-temps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :