Faire advenir la paix

Oraison de l’office de Tierce en ce mercredi de la 1ère semaine du TO (sem I).
« Père, fidèle en tes promesses, qui as envoyé le Saint-Esprit pour rassembler les hommes divisés par le péché, fais de nous les artisans de ta paix. »
Méditation.

  • Quel drame que ce péché qui nous divise ! Il divise les hommes entre eux et chaque homme en lui-même. Le péché ronge, détruit et la souffrance qui s’ensuit nous accable. Mais Dieu sait ce qu’il fait, c’est lui qui dirige le monde, malgré les apparences, parfois ! Quelle joie, quelle espérance : Dieu nous dirige à travers toutes les ombres de notre vie de souffrance et de péché. Et sa promesse d’amour et de salut peut nous donner toutes les audaces. Le Saint Esprit est là qui nous rassemble, c’est-à-dire qu’il travaille à notre unité ! L’unité entre nous et en nous. Seigneur, nous te rendons grâce pour ton amour qui va au-delà de nos péchés !
  • Par ce même Esprit, nous avons vocation à travailler à étendre la paix que le péché n’a de cesse d’attaquer. La paix entre les hommes, mais aussi la paix en nous-même. Pourtant, l’Église dans cette oraison de Tierce demande au Seigneur de faire de nous des artisans, non pas de « la » paix mais de « ta » paix. La paix de Dieu, donc. Cette paix de Dieu est-elle différente de notre conception humaine de la paix ? La paix de Dieu n’irait-elle pas au-delà de nos définitions, comme « absence de conflit ou de guerre », « sérénité » ? La paix de Dieu serait-elle liée à sa totale distance d’avec le péché ? Car à notre échelle humaine, n’avons-nous pas remarqué que notre paix intérieure grandit à mesure que le péché s’éloigne de nous ? Et si, finalement, travailler à faire advenir la paix de Dieu ne consistait pas à reprendre ou poursuivre le combat contre le péché ? Peut-être la paix est-elle le fruit d’un combat, mais d’un combat bien précis.
  • La paix de Dieu naît de notre conversion. Là est, en somme, la grande œuvre de notre vie, comme l’ont rappelé bien des Saints. Désirons ardemment cette paix pour nous et pour notre prochain. Dieu est fidèle en ses promesses, il envoie son Esprit Saint pour nous donner cette paix, immense trésor intérieur. Il ne nous appartient que d’y participer avec amour.
  •  « Père, fidèle en tes promesses, qui as envoyé le Saint-Esprit pour rassembler les hommes divisés par le péché, fais de nous les artisans de ta paix. »

Publié par Anne-Marie MICHEL

Pigiste catholique, je m'efforce de témoigner de ma foi dans le Christ, chemin, vérité et vie. Ainsi, ce qui est vrai, bien et beau m'élève et ce trésor se partage. Notre temps est encore celui de la miséricorde, eleos en grec, alors proclamons-la à temps et à contre-temps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :