Publicité

J’ai, depuis mon adolescence, discipliné mon regard et dompté mon cerveau pour ne pas me laissé happer par tout ce que je vois et maintenir ce que les anciens appelaient « la garde du cœur ». C’est désuet à souhait. Qu’importe, c’est source de liberté et de paix intérieures. Mais il arrive que certaines publicités soient plus fortes que l’ascèse ou le désintérêt habituels. Comme ce jour-là dans le métro parisien…

« Habituez-vous à en avoir plus. »

Illustrant cette sommation, une seule coquille d’œuf, cassée, mais laissant sortir deux jaunes… ou bien, ailleurs, une coque d’arachides, comportant au moins cinq graines et non deux… À en croire cette publicité distrayant le parisien s’engouffrant dans le morne métropolitain, on nous prépare à l’œuf et l’oléagineux augmentés. Ce site marchand, pour lequel est affichée cette image photoshopée, trouve à l’évidence que nous n’avons pas assez d’ustensiles de cuisine, de fanfreluches décorant notre chez-soi, de parures de bijoux, de toilettes vestimentaires, ni de crèmes nous rendant belles. « Habituez-vous » est écrit en police verticale, telle un oukase imposé par le destin qui s’emballe follement. « à en avoir plus » est écrit en italique, plus doux, transformant l’ordre impérieux en une suave invitation. Les publicistes sont des virtuoses de la subtilité.

Moins subtile, mais plus croustillante, une autre publicité s’est immiscée, il y a longtemps, dans les mêmes boyaux du souterrain de Paris. « C’est parfois en restant fidèle qu’on se trompe le plus » moralisait ce site de relations extraconjugales « pensé par les femmes ». Le jeu de mot laisserait à penser qu’en étant fidèle à son conjoint, l’on serait éventuellement infidèle à soi-même. Voilà qui mérite réflexion ! Mais avant cela, notons un mot de sagesse, placé très intelligemment par l’auteur de cette publicité : l’adverbe « parfois ». On respire un peu : nos femmes coquines admettent ouvertement que, donc, d’autres fois, l’on ne se trompe pas du tout en restant fidèle ! C’est déjà ça. Revenons à la logique de ces personnes lasses qui cherchent un peu de sel et de piment dans leur vie. La fidélité à l’autre nous rendrait-elle infidèle à soi-même ? Je veux rester fidèle à mon mari, mais après tout pourquoi ? Pour quoi ? Qu’est-ce que cela m’apporte encore ? À quoi bon ? D’autant que je vois bien que j’en perds peu à peu ma personnalité, mon enthousiasme. Quelle morne plaine, cette fidélité ! Les gosses, les courses, le boulot et toujours ce mari qui rentre tard. Je m’ennuie. Je rêve tellement d’autre chose que de cette vie banale. Je ne voudrais tout de même pas être réduite à devenir monsieur-et-madame-tout-le-monde. Humiliant. Ce n’est plus moi. Et pour redevenir moi-même, fidèle à moi-même, il faut faire quelque chose. J’ai besoin d’adrénaline et pour cela, une seule solution, franchir la clôture. Et les témoignages sur ce site sont intéressants : on semble devenir très épanoui quand on a franchi le pas. L’épanouissement est le maître mot, le maître-moi, le traître-sot. Au début, on rentre chez soi tout excité d’être capable de cette double vie, euphorique de notre supériorité devant la naïveté du conjoint ignorant et la pureté des enfants. Mais nul n’est besoin de décrire la morsure qui s’installe peu à peu. De la grisaille, on passe à l’ouragan et la culpabilité et la détestation de soi achèvent le travail de destruction. Voilà. Encore et encore des enfants brisés.

La fidélité rend heureux, l’amour rend heureux, la vertu rend heureux. Le sacrifice rend heureux. Cela se construit. Il faut avoir un peu plus d’imagination que les sites de démolition.

Publié par Anne-Marie MICHEL

Pigiste catholique, je m'efforce de témoigner de ma foi dans le Christ, chemin, vérité et vie. Ainsi, ce qui est vrai, bien et beau m'élève et ce trésor se partage. Notre temps est encore celui de la miséricorde, eleos en grec, alors proclamons-la à temps et à contre-temps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :