Réinventer notre organisation

En attendant la tenue du deuxième colloque « Le défi des femmes aujourd’hui » qui se tiendra le 10 octobre 2020 à Paris, l’on peut encore à loisir se plonger dans les actes du premier colloque d’octobre 2017. Les éditions Quasar ont eu la bonne idée d’en publier les conférences : « Un doudou dans l’open space – Travail et foyer : le défi des femmes aujourd’hui », Quasar, 2018. Un trésor pour réfléchir à l’articulation des multiples tâches (et désirs) de la femme d’aujourd’hui…

Parmi les nombreux apports de diverses personnalités, un sujet a retenu mon attention : celui qu’aborde Claire de Saint Lager, elle-même auteur de « La voix de l’amoureuse – Libérer le féminin : désir, intériorité, alliance », Artège, 2017, et qui nous offre la première conférence. Elle introduit son propos par cette réflexion prophétique de Rilke : « La jeune fille et la femme, dans leur épanouissement actuel qui est le leur, n’imiteront qu’un temps les bonnes et les mauvaises manières des hommes, et n’adopteront qu’un temps leurs métiers. » (Lettres à un jeune poète) En effet, ajoute-t-elle, les femmes en prenant le chemin du travail (entendre le travail rémunéré) n’ont eu le choix de s’intégrer dans un modèle de travail, une organisation, un rythme de travail préalablement pensé et vécu par les hommes. Ceci est évidemment logique. « Le monde du travail repose aujourd’hui essentiellement sur les codes et les valeurs du masculin. Il a été construit par les hommes et pour les hommes » écrit-elle. Or les capacités d’énergie de l’homme ont leur rythme, finalement assez régulier en général. Leurs contraintes spécifiques m’entravent guère un rythme de travail régulier : huit heures par jour, cinq jours par semaine, minimum. Bien entendu, ils peuvent tenir ce rythme – quand ils ont charge de famille – parce que précisément leur épouse assume tout le reste du travail ménager et éducatif. Finalement, le femme permet à l’homme de travailler ! Et tout se complique quand cette fameuse femme revendique le droit à travailler aussi ! C’était tellement plus simple avant, quand la gente féminine se cantonnait aux couches et aux casseroles…

Outre cette petite pique bien caricaturale, en vérité, le travail (hors foyer) de la femme ne date pas d’aujourd’hui. Et il est bon que la femme travaille, si c’est sa vocation ! Tout simplement en vertu de l’évangile des talents (Mt, 25, 14-30). Et heureusement, le bon Dieu a donné aux femmes une foule de talents de toute sorte qui méritent d’être fructifiés et dont la société a urgemment besoin. Car toutes les femmes, fussent-elles mères, n’ont pas des talents de femmes au foyer, ni d’éducatrices. Que chacun accomplisse sa vocation particulière, sans regarder celle de la voisine ! Et l’on est à sa place quand le cœur profond est en paix.

Reste à s’organiser, quand on veut allier vie professionnelle et vie familiale. Et Claire de Saint Lager souligne que les femmes n’ont pas le même rapport au temps que les hommes. Elles sont plus cycliques. L’énergie qu’elles peuvent fournir est cyclique. Les grossesses ralentissent, voir demandent d’arrêter l’activité professionnelle. La structure et l’organisation du monde du travail étant très masculins, elles ne conviennent donc pas toujours au rythme de la femme. Ainsi pouvons-nous réinventer une nouvelle manière de travailler. Mais est-ce tant que cela à inventer ? Le freelance, l’entrepreneuriat, le home work sont autant de façons de travailler qui rendent peu ou prou compatibles une activité professionnelle enrichissante avec le devoir d’état et les engagements envers le foyer et les enfants. Notre époque est richissime pour cela, profitons-en !

Et pour que chacune puisse trouver matière à réflexion, selon sa personnalité et sa vocation propre, ce livre « Un doudou dans l’open space – Travail et foyer : le défi des femmes aujourd’hui », Quasar, 2018 est un cadeau à s’offrir pour avancer dans l’équilibre vie professionnelle et vie familliale. Bonne lecture !

Publié par Anne-Marie MICHEL

Pigiste catholique, je m'efforce de témoigner de ma foi dans le Christ, chemin, vérité et vie. Ainsi, ce qui est vrai, bien et beau m'élève et ce trésor se partage. Notre temps est encore celui de la miséricorde, eleos en grec, alors proclamons-la à temps et à contre-temps !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :